top of page

Traitements   Disponibles

 

Pour Serge et Lucas, tout a changé lorsqu'ils ont décidé de traiter le bien-être du patient dans sa globalité plutôt que quelques symptômes à la fois. En questionnant le champ instinctif, ils ont pu découvrir que traiter tous les aspects du patient – qu'ils soient physiques, émotionnels ou mentaux – ne nécessiterait que quelques séances de plus que celles nécessaires au traitement d’un seul symptôme.

Si un symptôme peut nécessiter 1 à 4 séances pour guérir et donc disparaître, traiter le bien-être du patient dans son ensemble en s'attaquant aux causes les plus profondes – les causes mentales, physiques et émotionnelles –, ne nécessite en moyenne que 3 à 6 séances.

 

Cette nouvelle approche a radicalement modifié et amélioré leur façon d'utiliser le champ instinctif pour la guérison. Serge et Lucas peuvent toujours traiter et soulager chaque symptôme individuellement, mais ils visent surtout à établir – à travers le traitement du patient dans son ensemble – un sentiment stable et satisfaisant de bien-être physique, émotionnel et mental.

Traiter le bien-être dans sa globalité, sous tous ses aspects, implique une approche différente et c'est cette approche spécifique qu'ils proposent à travers leur « Protocole de symbiose corporelle » (PSC).

Protocole de Symbiose Corporelle (PSC)


Il existe trois grands groupes de traitements proposés par le PSC. Ces traitements et leurs spécificités ont été développés par Serge et Lucas avec les conseils et les connaissances qu'ils ont obtenues du champ instinctif.

Le nettoyage de base

 

Constitué d'un nombre relativement restreint de séances (1 à 6 selon la nature des préoccupations), le nettoyage de base vise à aborder tous les mécanismes inconscients ou problèmes sous-jacents jugés préjudiciables au bien-être du patient par des traitements ciblés. Grâce à ces traitements (travail énergétique et/ou analytique), l'équilibre entre les états physique, émotionnel et mental du patient est atteint, puis soutenu. Le seul effort pour le patient est d'assister aux séances et de suivre les consignes qui lui seront données en fin de séance.

 

Pour atteindre cette stabilité durable, l'objectif principal sera de ré-ancrer le corps. L'ancrage implique que tous les systèmes du corps soient revus et corrigés par la capacité de guérison interne du corps lui-même. Cela permet à l'inconscient du patient de rétablir une communication claire et sans entrave avec toutes les zones de l'être. L'ensemble de ce processus est guidé par le champ instinctif lors des séances et est donc intimement adapté aux besoins et dispositions spécifiques à chaque patient.

 

Une fois que la symbiose est atteinte et constatée, les patients éprouvent un sentiment profond de bien-être naturel et durable, une meilleure condition physique, une nouvelle disposition à comprendre et à gérer leurs émotions, ainsi qu'un état mental stable et non forcé. Cela les met dans une bonne posture pour aborder une relation différente avec les autres. Cette question du rapport aux autres est traitée principalement pendant les séances consacrées à la vision ; ces séances ont aussi pour avantage d’améliorer la vision.

La vision

 

Se déroulant généralement sur 1 à 3 séances, ce traitement offre la possibilité d'aborder les problèmes inconscients liés à la relation entre soi-même et les autres. Il vise à rendre les interactions sociales plus positives et moins préjudiciables à soi-même et les autres.

Ce processus permet également au corps du patient de commencer à examiner et à corriger les éventuels problèmes qu'il observe dans l'état physique de ses yeux, améliorant ainsi sa vue de façon significative, au point d’être en capacité de se passer de lunettes de prescription.

Sur le plan émotionnel et mental, les résultats de ce traitement peuvent être pratiquement immédiats.

Sur le plan physique, ils peuvent être observés dans un délai de 3 à 14 mois en moyenne.

 

Après avoir abordé la relation à lui-même à travers le nettoyage de base, les séances de vision aideront le patient non seulement à se sentir ancré avec lui-même, mais aussi à se sentir ancré et à l'aise dans sa relation aux autres.

 

Étant capables d'interagir avec eux-mêmes et avec les autres de manière plus positive, certains patients seront prêts à passer au 3e et dernier grand groupe de traitements proposés par Serge et Lucas : l’analyse

L'analyse

 

Ce programme de traitement de 2 à 3 ans a pour but d'amener le patient à son plus grand potentiel à travers un processus guidé par le champ instinctif.

Ce processus déclenche une purge de toutes les émotions refoulées qui ont été retenues par le corps et l'inconscient du patient. Les émotions non exprimées, donc réprimées, sont retenues par des tensions physiques ou des schémas comportementaux préjudiciables dans le passé et le présent.

Ce processus aborde la symbiose passée, présente et, éventuellement, future de l'état émotionnel, physique et mental du patient. Il enseigne et permet la pratique de nouvelles méthodes d'autoguérison et de développement personnel tout en mettant en place – à travers le guidage du champ instinctif – des suggestions précises et vertueuses dans l'inconscient du corps.

 

Le but de l'analyse est de rendre vos capacités de création infinies. Cela consiste en une analyse et un traitement approfondi de votre être dans sa globalité qui pourtant ne requiert que 6 séances par an en moyenne. Serge et Lucas l'ont eux-mêmes expérimenté et, ayant achevé le processus dans sa quasi-totalité, ils peuvent maintenant affirmer avec enthousiasme que cela en valait vraiment la peine ! Cependant, ils ne souhaitent recommander ce traitement que si le patient a terminé le nettoyage de base et la vision et qu’il se sent désormais équilibré, et ce, depuis plusieurs mois, car l’analyse peut être difficile, surprenante – voire perturbante – pendant quelque temps. 

 

Une fois l'analyse terminée, il n'y a pas de processus de réalisation de soi plus profond que le champ instinctif puisse offrir.

Terminologies du champ instinctif

Au fil des années et après plus de  000 séances réalisées, Serge et Lucas ont développé avec l'aide du champ instinctif et par la pratique elle-même, un protocole de traitement de plus en plus précis. Ce protocole leur permet de déterminer exactement ce qui doit être traité au niveau émotionnel, physique et mental pour que le bien-être se produise.

 

Les éléments les plus souvent abordés lors du traitement sont décrits ci-dessous par le champ instinctif qui se prénomme « nous ». Toutes ces définitions en italiques ont été dictées directement par le champ instinctif.

[Définitions traduites de l'anglais. Cf. version anglaise du site Instinctive Decoding si vous souhaitez prendre connaissance des définitions source.]

Une cause mentale

 

« Nous considérons qu'une cause mentale est liée à un processus de pensée qui est préjudiciable à la santé mentale. Ce processus de pensée est construit à travers le temps et renforcé par l'expérience, le questionnement mental et l'agitation psychologique. Un processus mental préjudiciable est celui qui ne peut pas se résoudre de manière directe et/ou consciente.

La cause mentale est donc avant tout un exercice inconscient de pensée, c'est ce que nous croyons.

Exemple : Une cause mentale survient lorsque les émotions provoquées par une expérience sont mal interprétées. Par exemple, interpréter un manque d'intérêt comme une preuve de rejet. Les causes mentales seront le plus souvent liées à des thèmes communs : reconnaissance, acceptation, confiance, pardon, compréhension, croyance, engagement. Ces thèmes peuvent tous être suivis du mot “soi” : reconnaissance de soi, acceptation de soi, etc. »

Une cause physique

 

« Une cause physique se rapporte à une spirale comportementale inconsciente qui peut être entretenue par le sujet, mais le plus souvent elle est entretenue par le corps. Généralement, la cause physique se réfère à un groupement de symptômes physiques et émotionnels qui nuisent au bien-être. »

Une mémoire du corps

 

« La mémoire du corps est mot pour mot ce qu'elle énonce : la-mémoire-du-corps. Nous distinguons une mémoire du corps positive d'une mémoire du corps négative, en ce que la seconde est préjudiciable à la santé du sujet, ou le sera.

Les mémoires du corps positives sont acquises au cours du temps, inconsciemment, et par le corps lui-même. Une mémoire du corps positive commune serait, par exemple, la capacité de marcher, de parler, de répondre physiquement à une intention.

Les mémoires du corps négatives sont également acquises à travers le temps et par le corps de manière inconsciente. Une mémoire du corps négative courante est, par exemple, une tension, physique et/ou émotionnelle, un état général de détresse.

Les mémoires du corps sont systématiquement mises en place par le corps au cours du temps pour éviter des ennuis futurs pour le sujet. La mémoire du corps positive assure que les actions physiques soient entreprises de manière transparente et sans effort particulier. Les mémoires du corps négatives sont mises en place systématiquement au cours du temps si, dans le futur, elles peuvent éviter qu'un processus mental considéré comme néfaste se forme. Les mémoires du corps sont entièrement organisées et créées par le corps, donc de façon inconsciente. »

 

Un cas pratique de mémoire du corps expliquée à un patient par le champ instinctif :

 

“Le psoriasis est sorti la première fois le 15 mars 2006. La Mémoire Du Corps date de cette période. Elle implique la rétention de tensions et de gestuelles, aussi bien physiques que mentales. Il est donc peut-être question de posture, et cela peut se produire dans 2 cas de figure :

1- Si je me sens injustement attaquée, je rentre dans la posture neutre ; je cesse d'interagir, je deviens muet.

2- Dans le cas où je pense être en tort lors d'une interaction, je rentre en posture défensive et peut-être que je suis perçu depuis l’extérieur comme arrogant.

- Dans le 1ᵉʳ cas, devenir muet m’empêche de me défendre et sur le long terme cela peut être négatif. 
- Dans le second cas, je perds, avec l'arrogance, ma chance d’être pardonné pour une erreur que j'ai pu faire. 

Le psoriasis, ce peut être un moyen visuel et sensitif de justifier ces deux cas de figure.
- Je sens un inconfort, mais je ne peux pas particulièrement en parler, car finalement ça n'affecte que moi.
- Par moments, c'est visuel et je me dois, dans l'inconfort de ce que les autres perçoivent, rester fort, et tant pis si je parais arrogant.”

 

 

Remarques : on voit clairement ici une démonstration du type d’analyse que permet le Champ, mais aussi de l’intelligence du corps qui choisit de produire un symptôme (à la fois visuel et sensitif, il ne peut donc pas être ignoré), qui d’une part indique au patient que quelque chose ne va pas et que ses 2 attitudes pourraient lui être néfastes sur le long terme, et d’autre part ce symptôme permet en même temps au patient de, en quelque sorte, justifier auprès d’autrui ses deux mauvaises attitudes (rester muet ou être dans l’arrogance). La Mémoire Du Corps est donc un symptôme créé, voulu par le corps, pour rectifier une attitude mentale, alors que les symptômes découlent généralement d’une accumulation d’émotions réprimées (ce qui est maintenant admis).

 

Un oubli

 

« L'oubli décrit une mémoire du corps négative qui a été volontairement négligée par le corps, et cela, inconsciemment pour moi, mais consciemment pour le corps. L'oubli est donc une mémoire du corps négative qui n'est plus déclenchée consciemment par le corps. Ayant été négligée, elle se retrouve dans les systèmes automatiques du corps. Un système automatique commun peut-être, par exemple, le système respiratoire, la circulation sanguine, les fonctions cérébrales, etc. L'oubli est donc déclenché automatiquement. Un oubli commun peut être n’importe quel symptôme, physique ou émotionnel, considéré comme aléatoire, erratique et incontrôlable. »

La Recalibration harmonique

 

« La recalibration harmonique est, littéralement, une recalibration de l'harmonie, plus précisément une recalibration harmonique de l'état physique, émotionnel et mental. Les états émotionnels, physiques et mentaux sont interconnectés par l’énergie, un mélange subtil mais spécifique de différents types d'énergies, des vibrations, qui peuvent être ressenties physiquement et émotionnellement. Ces types d'énergie, ces vibrations et ces courants créent une harmonie de sons. Cette harmonie peut, à travers l'expérience et le passage du temps, nécessiter une recalibration. »

Homogénéisation

 

« L'homogénéisation consiste à, comme elle l’indique, rendre homogène la relation et l'échange entre l'état physique, émotionnel et mental. Ces états, interconnectés par le processus de l'énergie, sont maintenus dans un échange par et à travers le système nerveux du corps. L'homogénéisation est donc nécessaire si pour une raison quelconque, valable ou non, le système nerveux a été stoppé dans certaines de ses fonctions. Ce traitement vise à homogénéiser les relais continus d'informations, du physique à l'émotionnel, de l'émotionnel au mental, du mental à l'émotionnel, de l'émotionnel au physique et ainsi de suite... »

 

Analyse

 

« Ce que nous appelons « Analyse », est une analyse profonde et perspicace de la symbiose passée, présente et éventuellement future. La symbiose de l'état émotionnel, physique et mental d'un sujet. Analyse a pour principal but de nettoyer, d'organiser et de rétablir la stabilité dans les domaines émotionnels, physiques et mentaux du sujet. Le but d’Analyse c’est d'abord et avant tout d'aborder et de corriger les schémas émotionnels, physiques et mentaux qui nuisent, par leur autonomie, au bien-être du sujet.

Analyse est donc un processus en 3 étapes.

La première consiste en une analyse et une observation des schémas autonomes actuels et persistants de nature négative.

La seconde est une introspection guidée des comportements personnels néfastes. Cette introspection est déclenchée plusieurs fois et à plusieurs reprises par l'inconscient du sujet. L'analyse de soi ou l'introspection étant elles-mêmes entièrement conscientes.

La troisième et dernière étape est ce que nous pouvons appeler un processus de simulation, dans lequel l'inconscient du sujet va guider le sujet à travers une série d'exercices prédéterminés. Ces exercices peuvent se rapporter à la compréhension de la douleur, expérimentant ainsi le dialogue qui se produit entre le corps physique et le sujet, mais ils peuvent également démontrer la « digestion » émotionnelle, le processus par lequel le sujet comprend et traite consciemment les émotions. Ils peuvent également se rapporter à la pensée et au comportement mental, traitant dans ce cas la capacité du sujet à s'auto-analyser par le processus de la pensée. »

bottom of page